Rechercher
  • Gabthinker

Scepticisme : Analyse critique d’une information

Mis à jour : avr. 18



Étant quelqu’un de très sceptique à la base, j’ai appliqué une méthodologie qui me permet de me détacher aussi émotionnellement que possible de toute nouvelle information qui me parvient. Dans un monde où l’information est accessible à tous, à la portée d’un simple clic, il est important de se poser les bonnes questions.

  • Quel est le niveau de crédibilité?


La crédibilité d’une information est difficile à juger. En effet, toute opinion qui s’aligne avec tes valeurs te sembleras plus crédible qu’une autre qui s’y oppose. Ce n’est pas une fin en soi, notre opinion personnelle aura toujours un impact sur les informations qu’on reçoit.


Le but de l’évaluation de la crédibilité d’une information est de déterminer la quantité de preuves nécessaires pour pouvoir l’accepter.


Si quelqu’un se lève un matin avec des cicatrices sur le corps et déclare qu’il a été kidnappé par des extraterrestres, je n’accepterai pas une telle information sans que les preuves fournies n’aient été examinées de façon indépendante et que d’autres explications plus plausibles n’aient été écartées. Par contre, si des scientifiques déclarent la découverte d’eau potable sur Mars, j’accepterai cette information tout en vérifiant les sources citées.


La quantité et la qualité des preuves soumises doit être proportionnelle à l’information donnée, elles doivent donc te permettre d’avoir une idée sur la crédibilité de l’information.


  • Quelle est la source?


La crédibilité des sources d’information n’est pas équivalente. Une tendance en vogue sur les réseaux sociaux est l’omission des sources.


Dans un monde aussi complexe que le nôtre, il devient nécessaire de connaitre la source d’une information. Si nous prenons l’exemple d’un magazine en ligne, il faut analyser la qualité générale du contenu, l’inclinaison idéologique de leurs articles, et bien sûr l’importance du magazine. Les meilleures sources sont celles qui sont le plus neutre politiquement et idéologiquement.


Il n’est pas recommandé, par exemple, de prendre à bras ouvert une information provenant d’un groupe d’activistes de l’environnement sur un sujet controversé relatif au changement climatique. Cela peut paraitre étrange mais c’est la méthodologie à adopter. Tu ne remets pas forcément en cause l’argument, l’idéologie ou le combat mais en tant que sceptique tu te dois de baser toutes tes analyses sur des sources indépendantes fiables.


Il faut toujours essayer d’aller à la source principale de l’information, ou du moins aussi proche d’elle que possible. Pour toute étude scientifique, se référer uniquement à la source originale.


  • Qu’en pensent les experts?


Au-delà de l’analyse de sources individuelles, il est utile de déterminer si l’information est un condensé des avis de ceux qui ont de l’expertise dans le domaine.


​Il est recommandé de ne jamais faire totalement confiance à une opinion provenant d’une seule source. Lorsque tu tombes sur une opinion intéressante dans un magazine par exemple, penses à regarder ce que disent les sources d’informations indépendantes sur le sujet.


L’inconvénient ici c’est que souvent plusieurs médias partagent l’information fournie par une seule source. Il faut donc faire des recherches approfondies sur le sujet ou sur les personnes impliquées pour trouver des sources d’informations indépendantes.


Il est aussi important de prendre les informations de magazines de différentes lignes éditoriales. Si tu as ta propre opinion sur le sujet, recherche un avis contraire ou une analyse sceptique (se basant sur les faits) de l’information.


L’objectif est d’arriver au point où tu as une bonne idée des arguments évoqués par les différentes parties impliquées et, es capable de décider toi-même, vers quel côté pencher. Connaitre le contexte d’une histoire aide à mieux comprendre et interpréter les informations qui y sont relatives.


  • Quels sont tes préjugés?


Ce processus n’est pas une formule miracle qu’il suffit de suivre à la lettre pour tomber sur la thèse parfaite. Cela nécessite un bon jugement, et il n’y a pas nécessairement de bonne ou mauvaise réponse à la fin. Il peut y avoir des éléments inconnus et/ou subjectifs.


À chaque fois qu’un jugement est nécessaire, il est judicieux d’assumer que nos propres préjugés auront un effet. Tu dois prêter le plus d’attention aux informations qui confirment tes préjugés, surtout si tu as une quelconque attache émotionnelle. Avoir une opinion absolument neutre est impossible. Prends du recul et détermine lorsque ton opinion est biaisée.


Conclusion


Si tu n’as pas fait une recherche effective sur un sujet complexe, il est préférable de ne pas se prononcer dessus – ou du moins reconnaître que tu n’as pas une base solide pour formuler une opinion.


L’enseignement de la pensée critique devrait être obligatoire pour tous. Nous irions alors certainement vers un monde plus développé, autant sur le plan matériel qu’humain. Mais nous ne sommes au final que des êtres dotés d’émotions et cet élément à lui seul contribue à nous éloigner de la logique et du bon sens pour notre propre confort émotionnel.


Et toi, quelles sont tes méthodes pour analyser les informations qui te parviennent ?


Recommandations :


Pour s’assurer de la véracité d’une info: https://www.tromsite.com/news/


Pour trouver l’origine d’une photo: http://www.tineye.com/


Pour vérifier si une info est réelle ou fake: http://www.snopes.com/

6 vues

© 2016 - 2020 Gabthinker