Rechercher
  • Gabthinker

Programme de Politique Économique et Sociale des candidats à l’élection présidentielle française

Mis à jour : avr. 18



Depuis plusieurs mois déjà, les candidats à l’élection présidentielle française arpentent les villes, régions et plateaux médias pour présenter leurs programmes. Certains sont plus populaires, d’autres le sont beaucoup moins. Nous allons, dans une série d’articles, ressortir les points principaux des projets des 5 candidats ayant le plus grand taux d’intention de vote.


Benoit Hamon


Le programme économique de Benoit Hamon est évalué à près de 71Mds d’euros (par l’équipe du candidat). Il envisage notamment « 30 Mds de recettes sur la relance des politiques déjà en place d’ici 2022 » d’après Julia Cagé, économiste et membre de l’équipe de campagne du candidat. Son programme comporte de nombreuses réformes telles que :


Le Revenu Universel d’existence qui est une mesure phare du candidat. Il s’agit de ‘l’augmentation du salaire net sans augmentation du salaire brut’. Ainsi, près de 19 millions de français bénéficieront d’environ 2000 euros par an en plus dans leur pouvoir d’achat. Cette réforme destinée aux plus démunis sera introduite automatiquement.

  • Réduction du temps de travail ;


  • Contribution sur les ‘super-profits’ des banques à hauteur de 5Mds d’euros ;


  • Cotisation sociale sur les robots, transfert du poids de la protection sociale sur le capital de l’entreprise ;


  • Reconnaissance du burnout comme maladie professionnelle ;


  • Revalorisation du SMIC à près de 5% et augmentation des minimas sociaux (10%) ;


  • Réservation de 50% des marchés publics aux PME.


François Fillon


Son programme tourne autour de la relance économique, la baisse du chômage et la réduction de la dette. Il envisage notamment « d’abaisser le chômage à 7% d’ici 2022 ».


L’une des mesures phares du candidat est la fin des 35 heures. Le temps de travail sera désormais à 39 heures. En se basant sur les modèles européens, notamment l’Allemagne, il compte relancer la croissance de la France.


  • Réforme du contrat de travail avec possibilité de négociation au niveau de l’entreprise ;


  • 500.000 suppressions de postes dans la Fonction Publique en 5 ans avec pour but d’augmenter la productivité, une meilleure carrière et rémunération pour les agents publics ;


  • Réforme des retraites et passage à 65 ans ;


  • Baisse des charges et impôts sur les entreprises pour relancer la compétitivité ;


  • Baisse des cotisations sociales des salariés, environ 350 euros de plus au pouvoir d’achat ;


  • Suppression de l’Impôt sur la Fortune en le remplaçant par un taux unique d’imposition des revenus du patrimoine.


Marine Le Pen


La candidate a axé son programme économique sur le ‘protectionnisme intelligent’. En refusant les traités de libre échange et en pratiquant un patriotisme agricole aux produits français, elle envisage ainsi la relance de la croissance.


Le ton est donné, « remettre en ordre les finances publiques ». La mesure phare du programme est la sortie de l’Euro et le retour au Franc comme monnaie nationale. Avec cette politique de protectionnisme, Marine Le Pen envisage ainsi de faire des économies sur les dépenses liées à l’immigration et aux politiques européennes. Elle vise l’indépendance par rapport aux marchés financiers.


  • Baisse de10% de l’impôt sur le revenu (progressive) ;


  • Revalorisation du minimum vieillesse ;


  • Défiscalisation des heures supplémentaires et maintien de la durée légale du travail à 35 heures (avec possibilité de négociation pour l’allongement) ;


  • Création d’un bouclier social pour les indépendants en refondant le RSI notamment ;


  • Suppression de la directive travailleurs détachés et ajout d’une taxe sur l’embauche des travailleurs étrangers ;


  • Augmentation de 30% du budget actuel de la recherche qui permettra de créer de nouveaux emplois sur le long terme.


Jean-Luc Mélenchon


Le candidat tient à favoriser les entreprises françaises avec un protectionnisme solidaire (refus des traités de libre-échange). Son programme économique met l’accent sur les travailleurs. Il vise une plus grande intégration des entreprises de l’économie sociale et solidaire, les produits et services écologiques, l’activité locale.


Une mesure qui se détache des autres candidats est le développement de l’économie de la Mer. Il vise ainsi la création de près de 300.000 nouveaux emplois. « Énergie, alimentation, médecine, transport, tant de ressources sont à notre portée, pour peu qu'on sache les utiliser avec intelligence et conscience de l'enjeu écologique. »


  • Restaurer le droit à la retraite à 60 ans et ramener la durée de cotisation à 40 annuités pour une retraite complète ;


  • Instauration d’une allocation d’autonomie de 3 ans pour les jeunes en formation qualifiante (sous condition de ressources) ;


  • Augmentation du SMIC net mensuel de 16% ce qui équivaut à 1326 euros net pour les 35 heures ;


  • Réduction du temps de travail (32 heures). Cela passe notamment par une généralisation de la 6e semaine de congés payés pour tous les salariés ;


  • Donner la liberté aux indépendants de s’affilier au régime social qui leur convient ;


  • Injection de100Mds dans l’économie pour les investissements écologiquement et socialement utiles.


Emmanuel Macron


Axé sur la baisse des dépenses publiques, le programme économique du candidat se fixe des objectifs de maintien du déficit au niveau actuel, d’un plan d’investissement stratégique et d’une politique fiscale équilibrée.


Avec les mesures fiscales qu’il entreprend, Emmanuel Macron entend faire des économies de 60Mds d’euros qui serviront à réduire de 20Mds les prélèvements obligatoires et 40Mds le déficit.


  • Création d’une assurance-chômage universelle qui couvrira tous les actifs ;


  • Plan d’investissement de 50Mds avec notamment, 15Mds d’euros consacrés à l’acquisition des compétences avec la formation d’1 million de jeunes peu qualifiés et 1 million de chômeurs de longue durée, et 15Mds pour la transition écologique ;


  • Baisse des cotisations salariales (suppression des cotisations salariales maladie et chômage pour les salariés du secteur privé) financée par la hausse du CSG ;


  • Exonération de la taxe d’habitation pour 4 français sur 5 sur leur domicile principal d’ici 2020 ;


  • Réduction graduelle sur le quinquennat de l’impôt sur les sociétés de 33,3% à 25% pour rendre la France plus compétitive ;


  • Suppression du RSI pour l’adosser au régime général, réduction nette des charges qui pèsent sur les indépendants.


Malgré certaines différences notables entre les différents candidats, il est important de noter que la plupart s’accordent sur plusieurs points. En ce qui concerne notamment la révision de la loi travail, la baisse des charges et cotisations sociales et l’augmentation du pouvoir d’achat des français. La relance de l’économie française passe donc par la stabilisation de la dette, l’augmentation de la croissance et la baisse du chômage.


Sources:


Marine Le Pen: https://www.marine2017.fr/programme/

Jean-Luc Mélenchon : https://laec.fr/

Benoit Hamon: https://www.benoithamon2017.fr/le-projet/

Emmanuel Macron: https://en-marche.fr/emmanuel-macron/le-programme

François Fillon: https://www.fillon2017.fr/projet/

0 vue

© 2016 - 2020 Gabthinker