Rechercher
  • Gabthinker

Les Millenials africains et l'art

Mis à jour : avr. 18



L’art fait partie intégrante de la culture d’un pays. C’est à travers lui que l’histoire, la beauté et les tares d’une civilisation sont décrites.


L’art peut aussi être la simple représentation d’un.e artiste, de la façon dont il/elle voit le monde ou l’image qu’il/elle aimerait projeter sur sa vision de la réalité.


Comme mentionné dans mon billet sur la restitution du patrimoine africain, les œuvres artistiques (littéraires et musicales inclus) constituent non seulement une fierté mais aussi une richesse pour nos pays.


J’ai commencé à m'intéresser à l'art depuis le primaire lors d’une visite au Musée National. J’ai ensuite reçu un bouquin des plus passionnants : ‘Contes gabonais’ d’André Raponda-Walker. J’ai toujours trouvé fascinant la complexité de nos de traditions, de nos masques et la diversité de nos rituels.


Dans l’histoire, le rôle de l’artiste a largement évolué selon les peuples et les époques. L’art n’est pas toujours la représentation culturelle d’une nation.


Un artiste comme Rembrandt par exemple semble plus transposer sa propre personne sur ses œuvres quand un Vermeer met en avant les femmes, qui ont largement influencé son opinion sur leur rôle dans la société.


La satire de Molière pour dénoncer les abus de la Couronne ou l’ode à l’amour de Jean-Honoré Fragonard. Chaque œuvre raconte une histoire qui lui est propre.


Après la période des artistes et écrivains engagés des années 60 en Afrique, très peu d’auteurs ont pris le relais dans ce domaine. Il en existe toujours mais leur visibilité et leur influence n’est pas la même que celle de ceux qui les ont précédés.


Dans le domaine plastique des arts, la nouvelle génération se retrouve difficilement à travers les œuvres. L’initiative artistique n’est pas promu par nos institutions et la visite d’un musée ou d’une exposition reste encore pour beaucoup une activité ennuyeuse.


Malgré tout, de nombreux jeunes artistes africains continuent de se battre pour vulgariser leur travail auprès de la jeunesse africaine.


Les difficultés sont réelles notamment l’accès à des espaces pour pouvoir exposer leurs œuvres. Quand cela est fait, il faut maintenant promouvoir l’expo afin d’attirer le plus grand nombre.


Je ne serais pas défaitiste en disant qu’il est impossible pour les jeunes artistes africains aujourd’hui d’obtenir le niveau d’exposition qu’ils méritent mais la route est encore longue et tumultueuse.


Soutenons les artistes en réservant 1 heure au moins dans nos programmes pour aller visiter leurs galeries, assister aux vernissages et si possible acheter quelques œuvres.

© 2016 - 2020 Gabthinker